LITTÉRATURE

Nos étoiles contraires de John Green

7 juillet 2014 / 7 Commentaires

Résumé…

« Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.»

 

MON AVIS :

Que dire sur ce roman, à part qu’il est vraiment magnifique. C’est tellement dur d’en parler, sans que je vous dévoile toute l’histoire qui m’a vraiment prise aux tripes ! John Green a un don pour parler des choses qui font mal dans la vie réelle. Cela m’a étrangement rappelé Cat Clarke, même si ce n’est pas du tout le même contexte.

Au départ, c’est la couverture très simple et bleutée qui m’a attiré l’attention. Mais lorsque j’ai voulu lire le résumé, il n’y avait rien du tout, juste des messages d’auteurs et de chroniqueurs qui exposaient leur avis. Et c’est sur LivrAddict, que j’ai eu le déclic pour l’avoir. Nous faisons donc la rencontre avec Hazel qui est une jeune fille de 16 ans et qui est atteinte d’un cancer. Elle est très renfermée sur elle-même et sa mère va décider de l’envoyer dans un groupe de soutien, où il y a des jeunes comme elle, afin de l’aider. Ce groupe l’aide un peu, mais l’insupporte aussi, car les jeunes parlent toujours des mêmes choses soit de leur maladie et à apprendre à l’accepter également.

Au fil des pages que Hazel nous raconte, elle fait la connaissance d’un nouveau garçon dans le groupe. Lui aussi a été malade et c’est Augustus. Elle nous parle de lui comme s’il était sa prunelle de ses yeux et j’ai adoré ces moments-là. Je dois avouer aussi que j’ai pleuré beaucoup durant cette lecture, que même en y repensant, j’ai très envie de le relire. Augustus tout comme Hazel est très attachant. Il a beau paraître beau gosse, qu’il en est très sympathique. Plus on avance dans le récit, plus les personnages se lient entre eux et j’apprécie fortement ces choses-là, car ça va tout en douceur. John Green prend vraiment le temps de tout nous dire sur Hazel et sa maladie, certes dans la première page du livre, il nous explique bien que c’est fictif. Son style est très fluide et c’est en partie pour cela que j’ai lu ce roman assez vite.

En somme, c’est une très belle histoire d’amitié, d’amour et qui dénonce très bien les enjeux de la maladie, certes faut avoir des mouchoirs avec soi, sinon c’est foutu ! J’ai adoré de A à Z l’ensemble du roman. Hazel et Augustus, ne me quitteront pas de sitôt. Je n’hésiterai pas à lire d’autres romans de cet auteur, juste pour retrouver son style et aussi, j’ai hâte de voir le film !!!

__________________________________________________________________

« Je suis amoureux de toi et je ne suis pas du genre à me refuser le plaisir de dire des choses vraies. Je suis amoureux de toi et je sais que l’amour n’est qu’un cri dans le vide, que l’oubli est inévitable, que nous sommes tous condamnés, qu’un jour viendra où tout ce qu’on a fait retournera à la poussière, je sais aussi que le soleil avalera la seule terre que nous aurons jamais et je suis amoureux de toi.
-Augustus, ai-je répété, ne sachant pas quoi dire d’autre.
J’avais l’impression que tout en moi s’élevait, l’impression de baigner dans une joie curieusement douloureuse, mais je ne pouvais pas lui dire la même chose. Je ne pouvais rien dire. »
__________________________________________________________________

 

❧ TRUCS EN PLUS :
◦ Le titre original est : « The Fault In Our Stars« , et il ne possède aucune suite.
◦ L’adaptation cinématographique est prévue pour 2014.
John Green est également l’auteur des romans « Flocons d’amour » et « Qui es-tu Alaska ?« .
◦ J’ai en e-book, demandez-moi !

Vous aimerez aussi

7 Commentaires

  • Répondre Librairie Du Bonheur 7 juillet 2014 at 21 h 54 min

    ~ Newsletter #2 (JUILLET)

    Bonsoir !! J’espère que tu va bien ! Aujourd’hui on se retrouve pour une très courte newsletter 🙂
    Voici donc les dernières nouveautés du blog :

    – SONDAGE DU MOIS –
    > http://librairiedubonheur.skyrock.com/3223839459-Sondage-Du-Mois-3-JUILLET-2014.html

    – COINS VIDEOS –
    > http://librairiedubonheur.skyrock.com/article_3224269635.html

    Voilà c’est tout pour ce soir 😀 Je l’avais dis que c’était court hiihii
    Bonne soirée et bonnes lectures !!

    Aurore.

  • Répondre Librairie Du Bonheur 7 juillet 2014 at 21 h 54 min

    Veux tu toujours être prévenue de ma newsletter ayant ton site ou pas ?

    • Répondre Justine 7 juillet 2014 at 23 h 02 min

      Coucou je te remercie de m’avoir prévenue oui je souhaite toujours être prévenue car cela ne m’empêchera pas d’aller jeter un oeil, car l’autre blog, sera spécialement conçu pour mes e-books du moins, je pense faire comme ça après je n’en sais pas plus.
      Donc si cela ne te dérange pas de me prévenir ici, il n’y a pas de soucis.

      • Répondre Librairie Du Bonheur 7 juillet 2014 at 23 h 14 min

        Non y a pas de soucis 😀
        Merci beaucoup pour ta réponse !

        • Répondre Justine 8 juillet 2014 at 20 h 18 min

          De rien avec plaisir :). Je vais essayer de commenter avec mon autre blog quand même pour ne pas le laisser à l’abandon totale.

  • Répondre Suzy Bess 3 juillet 2016 at 17 h 18 min

    Ce roman est juste bouleversant ! Il m’a fait rire, pleurer, espérer vivre une telle histoire d’amour et en même temps ne pas souhaiter découvrir la souffrance qui en découle. Un récit magnifique et si bien écrit, j’ai adoré !

    • Répondre Justine G. 5 juillet 2016 at 15 h 21 min

      Je me souviens que j’en ai chialé ma race au cinéma !! mdr en sortant mon père m’a demandé : bah alors qu’es-ce qui t’arrive ?
      Faudrait que je le relise pour voir si j’aime autant. Peut-être pas tout de suite, mais l’année prochaine. L’an dernier je l’avais relu en espagnol ^^ et ça va, je pensais que ça aurait été plus compliquer, mais non.

    Laisser un commentaire